Pourquoi tu suis des gens qui ne te font pas vibrer ?

Pourquoi tu suis des gens qui ne te font pas vibrer ?

Quand on essaie de devenir blogueur, entrepreneur, youtubeur, ou moult trucs en « eur » on passe au début beaucoup trop de temps à demander à Google « comment faire ceci » et vraiment pas assez à bosser sur ses projets.

Les gens qui ont réussi y vont de leurs petits et grands conseils contradictoires.

Tu te dis que si tu n’arrives pas à appliquer leurs conseils, et pire, que ça t’ennuie, tu es une merde, parce qu’ils savent comment obtenir des résultats, eux.

Sauf que… Ça ne marche pas comme ça.

1. Est-ce que ça sonne juste ?

Récemment, j’étais à la recherche d’une information à propos de quelque chose et je suis tombée sur une blogueuse qui a réussi, selon l’expression consacrée.

Elle gagne sans le moindre doute davantage d’argent que toute ma famille cumulée sur un nombre parfaitement invraisemblable de générations et de cousins éloignés.

Si j’appliquais ses conseils à la lettre en passant à l’action comme elle dit de faire dans ses contenus, je parviendrais très certainement à des résultats, et même à des résultats importants.

Sauf que… cette blogueuse ne me fait pas vibrer.

Quand je la lis, je ne ressens pas d’enthousiasme.

Je suis même effrayée que ce soit aussi chiant, d’obtenir des résultats.

Et puis, je reprends ma perspective et je me souviens que je n’ai pas à obtenir exactement les mêmes résultats de la même façon, et que je n’ai pas à suivre des conseils qui ne sont adaptés ni à moi, ni à ma vie, et tout va mieux.

Si je m’autorise à avoir du discernement, je sais que j’ai la capacité à trier l’information et à obtenir des résultats sans que ce soit chiant et déprimant.

Est-ce que ça veut dire que cette personne est une arnaqueuse, ou alors qu’elle est vide et inanimée ?

Non, pas du tout.

Ça veut juste dire que moi, je la reçoit comme ça. Elle va aider certainement beaucoup de monde. Mais juste, dans ce monde, il n’y aura pas moi. C’est ainsi, il faut l’accepter.

Personne ne résonne avec tout le monde.

Des gens m’adorent, d’autres me détestent.

Il y en a qui trouvent que je suis une connasse arrogante, d’autres que je suis trop humble, que je prends pas assez de place et que je devrais passer la seconde.

Il y en a qui me trouvent drôle et d’autres qui ne supportent pas que je bafoue certains préceptes importants pour eux.

C’est ainsi, et heureusement.

Personne n’est là pour tout le monde.

Mais ce qui compte, ça n’est pas ça.

Ce qui compte, c’est ce que toi tu penses de toi et de ton travail, de là où tu en es, des actions que tu poses, de la vie que tu mènes.

Est-ce que tu agis dans le bon sens, ou pas ?

Il n’y a que toi qui peut le savoir.

Il n’y a que toi qui peut le dire.

Ce n’est pas parce que quelqu’un te dit que tu es une connasse et une arnaqueuse que tu es une connasse et une arnaqueuse.

Ça veut en fait juste dire que tu es qui tu es, et que tu n’as pas à te rapprocher de cette personne : vous n’êtes pas compatibles.

2. Esprit critique et enthousiasme

Quand on s’informe sur un sujet, il y a 2 indicateurs de discernement à prendre en compte :

  1. L’enthousiasme ressenti à la lecture ;
  2. La pertinence de l’information : utilise ton esprit critique et vérifie au moins si c’est vrai !

Esprit critique

L’enthousiasme seul sans vérification de la pertinence de l’information, c’est de l’aveuglement et de la naïveté enfantine, de mon point de vue.

C’est la meilleure porte ouverte sur une emprise mentale, ou même une emprise sectaire, dans les cas les plus extrêmes.

Il faut utiliser votre esprit rationnel.

N’écoutez pas tous les pétés du casque qui vous recommandent de l’éteindre : le mental est là pour une bonne raison et vous donne des informations précieuses.

Ayez de bonnes bases en logique et en raisonnement scientifique, ça vous sera utile même pour les sujets chelous, je vous assure.

Enthousiasme

D’un autre côté, la pertinence de l’information concrète sans enthousiasme, c’est mort, c’est froid, c’est pas sexy.

On se dit que la personne a raison, mais on n’a pas envie de passer à l’action selon ce qu’elle propose, au fond.

On se dit qu’on devrait, que c’est comme ça qu’il faut faire pour réussir, mais on renâcle à la tâche parce qu’il n’y a que de la résistance et de l’ennui mortel, et aucune envie d’y aller.

Normal, ce truc est chiant.

Depuis ta perspective, ces conseils et ces contenus ne te font pas vibrer.

C’est pas pour toi, alors arrête.

Arrête d’aller dans les trucs pas pour toi et de résister aux trucs bons pour toi.

Si c’est nul pour toi, ça sera bon pour quelque d’autre.

Logique et intuition : tu peux faire les 2, ouais. Just like that.

Pour qu’une lecture te soit vraiment utile, tu dois avoir les deux : la pertinence ET l’enthousiasme.

Sur certains sujets, on s’en fout de savoir qui a raison, tout dépend du point de vue et de l’angle abordé.

Sur d’autres, ce qui compte surtout c’est d’être capable de vérifier l’information avec des sources extérieures et à ne pas croire tout ce qu’on te dit (esprit critique).

Être capable de ressentir par toi-même si ce que tu lis ou regarde sonne juste à l’intérieur ou pas est également une excellente idée (discernement émotionnel).

Les jugements moralisateurs sur ce que font les autres, l’enthousiasme sans discernement et le discernement sans enthousiasme ne mènent qu’à la haine, au mépris, à la perte et aux gens impuissants qui sont tous perdus et qui lèvent les bras au ciel face à la fin des temps et aux pluies de sauterelles et de météorites, dument livrées avec le cataclysme de la fin des temps. (oui parce que si avec tous ces égarements on pouvait au moins avoir un spectacle son et lumière digne de ce nom ce serait sympa, merci, bisous.)

Personne n’est expert de ta vie à ta place.

Tu peux rechercher des informations, tu peux te faire aider, tu peux te former et apprendre à développer des compétences auprès de quelqu’un, mais ça ne veut pas dire qu’il faut être ouvert à tous les râteliers en mode gentil petit lapin naïf en quête d’un mentor aguerri pour lui apprendre la vie. Discerne.

Personne ne sait mieux que toi ce qui est bon pour toi.

C’est toi qui choisis, à tout instant, de donner, ou non, du pouvoir à une personne pour te dire comment tu devrais diriger ta vie ou améliorer les choses dans tel ou tel domaine.

C’est toi qui décide avec ton discernement individuel.

Décide.

Est-ce que cette personne est pertinente ?

Est-ce qu’elle t’enthousiasme ?

Est-ce que ce qu’elle dit te paraît logique ?

L’information présentée est-elle utile ?

Est-ce que ce contenu te tire vers le haut, ou vers le  bas ?

À l’idée de mettre en place ce qu’on te propose sur ce site ou dans ce livre, tu ressens plutôt de la joie, ou plutôt de l’accablement ?

Revenons à mon exemple du début : la blogueuse pertinente d’un point de vue logique mais qui ne me résonne pas en terme d’enthousiasme.

Je pourrais avoir ses résultats en suivant ce qu’elle me dit.

Sauf que je n’en ai pas envie. Au fond, ce qu’il y a, c’est que je ne veux pas SES résultats. Je veux MES résultats.

Et puis, cette personne a peut-être tout compris au web et à l’entreprenariat, et je lui reconnaît cette compétence, mais par contre il y a des trucs dans ma vie qui font que ce qu’elle dit n’est pas applicable pour moi en l’état, et que j’ai besoin d’une autre méthode, et même d’autres résultats.

Là dessus, c’est moi qui sait de quoi je parle, pas elle. Et c’est pareil pour toi quand tu lis. Affirme-toi en ce sens. Aiguise ton discernement.

Sois cool.

Donc, je peux lui reconnaître une compétence et passer mon chemin quand même.

Là est toute la subtilité du discernement.

Quand tu t’informes de quelque chose et que tu lis tel ou tel contenu, est-ce que tu te sens en résonance avec la personne, compris-e et porté-e vers le haut, d’une certaine manière ?

Ou bien est-ce que tu te sens à la ramasse, avec l’impression que pour parvenir au moindre résultat ou à la moindre compréhension, tu devrais te ratatiner un peu pour devenir un peu + comme elle et un peu moins comme toi ?

Est-ce que telle lecture t’as découragé-e, radouci-e, fais asseoir sur ta chaise alors que tu étais debout à crier révolte ? Ou est-ce que tu vibres d’enthousiasme et de compréhensions nouvelles ?

C’est ça qu’il faut regarder.

Trouver les bonnes personnes porteuses des bonnes infos, qui résonnent correctement avec toi et ton enthousiasme, et tout en gardant son esprit critique allumé, merci.

Vibration et enthousiasme ne veulent pas dire devenir neuneu.

Et mettre un peu de rationalisme dans son flow ne revient pas à être un tueur de bébé phoques.

Les gens qui glorifient une partie de l’esprit au détriment d’une autre sont tout à fait assommants, en + d’être dangereux, de mon point de vue.

Tu peux tout faire, tu peux tout être, et c’est pour ça que ton cerveau est configuré comme cela : pour que tu t’en serves.

Donc : discerne, et arrête de t’abreuver d’informations qui ne te servent à rien, qui te tirent vers le bas, qui insultent ta vie et tes valeurs et qui ne t’aident en rien.

Tu n’es pas un pauvre petit bébé à prendre par la main pour faire le moindre pas, et tu n’es pas non plus en pleine préparation pour un casting de l’attaque des clones.

Tu es un être vivant doté de discernement, capable d’abstraction, de sensibilité et d’idées personnelles.

C’est toi qui sait ce qui est bon pour toi, pas le coach en marketing ou le voisin d’en face.

Tu veux discerner ? Alors discerne.

Merci, bisous.

 

 

2 réactions au sujet de « Pourquoi tu suis des gens qui ne te font pas vibrer ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.