Obéir à tout ce qu’on te dit, enfin un manuel précis !

Obéir à tout ce qu’on te dit, enfin un manuel précis !

Tu rêves d’être une bonne personne, conforme à ce qu’on attend de toi, et d’obéir à ta famille et à la société mais tu manques de conseils pratiques et réalisables à ce propos ? Ne cherche plus. Enfin un guide pratique qui te dit tout.

Dans cette merveilleuse et très aimée société patriarcale judéo-chrétienne, il est dit : « tu honoreras ton père et ta mère ».

Comme c’est très important, et qu’à ma connaissance, il n’existe pas encore de manuel précis centralisant tout ce qu’il faut effectuer à ce propos, j’ai décidé, dans ma grande mansuétude, de réparer cet oubli et d’apporter ma bien modeste pierre à l’édifice social.

Je te présente, en exclusivité mondiale, un guide pratique pour obéir à ta famille dans 9 domaines différents de la vie.

Ceci étant, car 9 est un nombre qui n’est pas 10. C’est important.

Ne me remercie pas, je fais ça juste pour la gloire.

1. Développement personnel et estime de soi

Concernant ce point là, il est important de constater qu’il s’agit d’un domaine de bobos et de riches.

Par conséquent, évite de trop t’en approcher quand même.

Tu ne voudrais pas être vue comme une personne qui se prend trop la tête et qui mange des graines à Noël, franchement.

Reste à leur niveau.

Ne va surtout pas plus loin, ni plus haut, tu risquerais de leur faire de l’ombre.

Si tu es plus heureux/se que d’autres membres de ta famille, il faut savoir que cela n’est pas très gentil.

C’est d’ailleurs un signe avéré d’égoïsme et d’ingratitude.

Surtout si tu es une femme, alors là, tu ne bouges pas, tu restes où tu es, et tu ne fais pas grand chose.

Et tu souris, aussi, ça te va mieux, merci bisous.

Si tu es un homme et que tu as des émotions, tu es prié d’appuyer sur la touche SUP et de souffrir en silence.

Oui, même si tu es content.

Tu es prié d’être content en silence et ainsi d’être un véritable homme.

On ne sait jamais, tu pourrais créer avec les gens des connexions authentiques basées sur autre chose que du vide et du rien.

Et ça, ton père, il va pas aimer, et les autres véritables hommes non plus.

2. Bien-être physique, apparence et image corporelle

Si quelqu’un de ta famille t’as dit que prendre soin de soi c’était « un truc de riches », « un truc d’enfant gâté » ou « superficiel », je te suggère d’avoir pour toute garde robe un unique pantalon troué acheté dans le magasin le plus cheap que tu aie pu trouver et de n’en changer qu’une fois tous les 10 ans.

Comme ça, ta maman ou ton papa sauront que tu n’es pas superficiel/le, et que tu n’es pas riche.

3. Vie professionnelle et finances

Alors là déjà, il va falloir te trouver un véritable travail normal, incessamment sous peu.

Si tu possèdes déjà une place dûment négociée au sein d’un véritable travail normal, chanceux/se que tu es, il va te falloir la CONSERVER à tout prix.

La seule raison acceptable de quitter un véritable travail normal est de trouver un autre véritable travail normal mieux payé que le précédent.

Concernant tes finances, tu peux te battre pour réussir tout en te plaignant des riches, et quand tu n’auras rien tu diras que c’est de la faute des riches. C’est un plan de carrière intéressant. Tu remarqueras l’implacable logique qui se cache derrière ces propos.

Tu pourras ainsi te plaindre à table avec tes parents à propos de votre véritable travail normal respectif qu’il ne faudra quitter sous aucun prétexte tout en le critiquant.

C’est ainsi que tu seras accepté/e.

Ne cherche pas à partager avec eux tes centres d’intérêts spécifiques : ce ne sont que des peccadilles non monétisables qui n’ont rien à voir du tout avec la gloire et la sécurité que procure le privilège inestimable d’occuper à plein temps un véritable travail normal.

4. Relations amoureuses et parentalité

Aie un couple de merde dans lequel on t’ignore ou te crie dessus.

N’en dévie jamais, sinon les gens diront que tu es trop asocial/e pour être en couple et c’est important dans la vie d’écouter tout ce que te disent les gens, sinon tu seras tout seul, ben oui.

N’explore en aucun cas la complexité des relations par toi-même et évite d’imaginer que ce qui te convient est peut-être autre chose que ce qu’on t’as transmis.

Aussi, fais des gosses car on te met la pression pour en faire, et pas parce que tu as envie d’en avoir.

L’épanouissement de l’enfant et le choix d’en avoir ou non, c’est des trucs de bobos bisounours qui ne savent pas qu’il y a des enfants qui meurent de faim en Afrique et qui ne savent pas qu’on devrait s’estimer heureux de ce qu’on a déjà.

D’ailleurs, c’est important de savoir que les enfants qui meurent de faim habitent tous en Afrique, et que partout ailleurs sur cette planète, tout n’est que joie, victuailles, abondance et félicité.

Si tu ne sais pas cela, tu es un bobo. Ou un riche.

Les deux vont ensemble main dans la main tel des amoureux chantonnant dans le soleil couchant, pour les deux du fond qui suivent.

5. Relations sociales et amicales

Il est important d’être sociable, d’aimer tout le monde, d’être toujours jovial et accessible, et surtout d’aller là-bas quand on te dit va là bas.

On ne refuse pas une soirée. JAMAIS.

Tu veux passer pour un/e sans amis ?

Bon ! Alors tu prends tout ce qu’on te jettes et tu ne te demandes jamais si ça t’intéresse : le choix est superflu dans les relations.

Il est impératif de te construire un personnage social qui sera aimé.

De même qu’on ne sort pas sans parapluie quand il pleut, on ne sort pas sans masque social quand on est invité (comprendre : sommé de se pointer sous peine de conséquences sociales douteuses et de commentaires dans ton dos) au pot de départ de Jocelyne.

Si tu es déjà sorti/e sans parapluie, saches que tu es une cause perdue et que je ne peux plus rien pour toi.

Apprends tous les codes sociaux par cœur et lis des livres sur l’art de se faire des amis et de croiser les jambes à table.

L’art de demander le sel se situe au paragraphe 75, et si tu demandes le sel correctement et avec l’intonation appropriée, les gens t’aimeront.

Si tu demandes le poivre à la place du sel, les gens ne t’aimeront pas. C’est ainsi.

6. Créativité et audace

Lol. Estime toi heureux/se de ton travail en entreprise.

Si tu ne possèdes pas, là maintenant tout de suite, un travail véritable travail normal approuvé par le tout venant, dépêche toi fissa d’en trouver un, non mais oh.

L’idée de vivre ta vie en faisant quelque chose que tu aimes et en contribuant à améliorer la Terre, est une douce utopie de bobo. Et de riche.

Oui, je sais, ça devient redondant, mais que veux-tu, il faut être précis pour que tout le monde comprenne tout bien, en répétant les choses autant que nécessaire.

Sinon, après, les gens sont tout perdus, et se profile la fin de la civilisation.

Il ne reste alors plus qu’un artiste maudit qui mange de la poussière au petit déjeuner en jouant des violons sombres sur la mélancolie de sa désolation : toi, si tu fais pas gaffe.

7. Environnement et organisation

DÉPÊCHE-TOI ! DÉPÊCHE-TOI ! DÉPÊCHE-TOI ! DÉPÊCHE-TOI ! DÉPÊCHE-TOI ! DÉPÊCHE-TOI ! DÉPÊCHE-TOI ! DÉPÊCHE-TOI ! DÉPÊCHE-TOI ! DÉPÊCHE-TOI ! DÉPÊCHE-TOI ! DÉPÊCHE-TOI !

8. Vision de la vie et positionnement

Tout est pourri et c’est de la faute des riches et du gouvernement.

Point suivant.

9. Intégrité, valeurs et choix

Rien du tout. Va bosser en entreprise.

J’espère que ce manuel vous aura été utile dans votre noble quête de l’acceptation de vous-même par autrui. N’hésitez pas à laisser des commentaires profitables à tous à ce propos. 🙂

 

Une réaction au sujet de « Obéir à tout ce qu’on te dit, enfin un manuel précis ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.