Fake it until you make it ? Non. Pas envie.

Fake it until you make it ? Non. Pas envie.

Fake it until you make it. C’est la nouvelle mode du développement personal branling du marketing de soi pour être sociable et bien dans ta peau : faire semblant d’être ce que tu n’es pas en vue d’ascensionner au poste de ouineur guidant les pauvres brebis bêlantes et admiratives du swag que tu possèdes.

Étudions donc ceci. On ne sait pas bien ce qu’on va « make it » avec ça, mais le suspense est insoutenable. Chut, chut, c’est pour la science.

Avertissement trigger warning de ta mère : cet article contient des listes ordonnées.

Typologie du fake

pervers narcissique fake it until you make it lunablog
Mate mes ténèbres mystiques. (et lâche ton 06, wesh !)

Dans cet article, je vais lister 5 trucs. Il paraît que ça fait cliquer autrui. Voici par conséquent 5 fakes sortis de nulle part. (si, si : d’Internet et de ta vie.)

1. Les PUA, ou Pick up artists

Il s’agit là de sombres raclures de l’Internet et des salles de conférences qui notent les femmes sur une échelle de 1 à 10 en vue d’évaluer leur potentiel de droit à l’existence (ou à coucher avec le PUA, ce qui revient au même, comme si lafâme pouvait avoir une utilité pour elle-même, un peu de sérieux Simone).

Le but ? Enseigner aux puceaux désœuvrés moult techniques de manipulations mentales en vue d’impressionner cet être si décoratif et peu intelligent qu’est lafâme.

Il y a une paire d’années, il y a eu quelques toutes petites polémiques de rien du tout à propos d’incitation au harcèlement sexuel et au harcèlement moral alors ils chouinent, les pauvres biquets.

Mais c’est rien, ça va leur passer. Ils font des conférences. Si, si. Ça marche du feu de Dieu. On vit une bien sombre époque, ma pauvre Micheline.

2. Les neuneus en accord avec l’Univers

Oui, car tout est guimauve chantante, bols tibétains éthérés, archanges et petites fleurs.

La vie est belle et douceâtre et prendra soin de toi.

Cette entité mystique qu’est la vie (pardon, La Vie) prendra tout en main, tu as juste à t’asseoir sur ton canapé avec une bonne bière – pardon, avec un jus bio spécial détox – et la vie (ou Vie) fera tout à ta place, telle une installation sophistiquée de domotique maison.

Cette personne radieuse avec une couronne de fleurs vient de s’enquiller une boîte d’antidépresseurs avant de faire sa sémillante vidéo mais tout ceci n’est pas bien grave : ça clique et ça vend.

3. La meuf/le type qui dit « ça va » et qui veut que tout le monde dise « ça va »

« Ça va ? », « Trankil ou bien ? », « Bien et toi ? ».

Essayez de répondre « non » un jour, pour voir.

Décomposition garantie.

Si, si, faites-le. Au pire, cette personne vous trouvera nul.le. Mais en même temps, c’est pas une grande perte.

4. Le mec/la meuf hyyyyyyyyper busyyyyyy !!!!

Et qui parle en franglais, oui, ça fait plus hype.

Donc, après la conf call avec le DG dans le département du branding, tu as subitement envie de te réincarner incessamment sous peu en une version premium de moule à gaufre en vue de ne plus avoir jamais à subir ne serait-ce que le quart de ces inepties.

Tu peux aussi démissionner.

5. Le mec (souvent.) qui a tout vu, tout lu, tout entendu, et qui sait tout

Oui, l’omniscient. Souvent peu sûr de lui, il tend à proclamer le contraire à des kilomètres à la ronde de manière plus ou moins passive-agressive (l’agressivité directe est réservée à son entourage proche). Il fait souvent un tyran domestique du plus bel effet.

Il cherche généralement une femme qui a peu confiance en elle en vue de la convertir en tapis de bain. Très dangereux croisé avec le PUA, à dégager direct.

La société tend à encourager les hommes dans ce type de comportement et tend également à encourager les femmes à se comporter comme de petites dindes gloussantes et admiratives (de quoi, on se demande. Ça reste un mystère inégalé à ce jour.) face à ces individus. Je pense qu’on vaut tous.tes mieux que ça.

Il existe aussi des femmes de ce type, mais ça se sait moins car par contre c’est pas bien vu de faire ça si tu as des chromosomes XXXXXXX.  Ça manque des petites fleurs et de la douceur attentionnée qui siéent à une lafâme.

lafâme fake it until you make it lunablog
On a dit « douceur attentionnée », Josiane. Sois plus inexpressive, stp. Merci, bisous.

 

Effets corrosifs du fake

Encore une liste ! Youhouhouh qu’est-ce qu’on s’éclate ici Jean-Pierre ! Ma principale valeur est l’authenticité. C’est non-négociable. Lorsque je crois un fake, il se produit les effets suivants :

1. Je baille à en décéder sur place. Oui, je m’ennuie vraiment. C’est hyper douloureux. C’est physique.

2. Je trolle le fake : très plaisant. Je l’amène sur des sujets de conversation qu’il ne maîtrise pas et où il n’a pas rôdé son discours à fake en lisant 42 manuels de manipulation à la portée des débiles. Essayez chez vous : vous allez voir, c’est assez rigolo.

3. Je me tire, exactement comme me le préconise le célèbre philosophe Maître Gims. Après, le fake se demande pourquoi je suis partie sans motifs. Parfois il sent son cœur qui s’endurcit, le pauvre choupinet.

not entertained fake it until you make it lunablog
Ben non, pas trop.

Se balader à poil ou mettre un pantalon, telle est la question

Faut-il pour autant se balader à poil en vue de ne pas être un fake ? Déjà, il faut rien. « Il faut », c’est pour les faibles (c’est à dire : pour les ouineurs).

Ne vous méprenez pas : on cache tous des trucs et je trouve ça tout à fait sain pour les raisons suivantes :

1. Envie/Besoin d’un peu d’intimité et de tranquillité dans un monde où il est de bon ton d’agiter ses selfies duckface sous le nez d’autrui en vue de faire valoir sa « posture professionnelle » et son sens du « personal branding ».

2. Parce qu’on a pas élevé les cochons ensemble, hu. J’avoue que si un parfait quidam, ou quelqu’un que je connais mais à qui je n’ai aucune raison valable de faire confiance essaie de savoir subreciptement et de manière brumeuse si je fus traumatisée par le fait que, lorsque j’avais 3 ans, mon père reposa sa fourchette dans le plat de haricots verts familial, il risque d’être moyennement bien reçu, l’individu en question. Option piquants et boules de feu hautement probable.

3. Parce que foutez nous la paix. Cf le point 1, en plus concis.

pantalon fake it until you make it lunablog

Mais à la fin, peut-on être un non-fake sans brailler au tout venant toute sa vie ?

Oui ! On peut tout à fait être un non-fake sans pour autant brailler au tout venant toute sa vie depuis 1978. Le problème du fake, c’est que même ça, il ne l’assume pas. Il n’assume rien, d’ailleurs, c’est le propre du fake.

Le fake est un individu très occupé à tenter de faire honte aux autres de tout ce qu’il n’oserait jamais s’autoriser lui-même.

C’est la dure croix de la vie de ouineur guidant les brebis. Les mille périls qui guettent le ouineur dans son ardue mission mystique sont cependant compensés par un mode d’emploi assez simple, et facile à mettre en œuvre pour son chemin de croix :

1. Faire comprendre aux brebis qu’elles sont des merdes.

2. Les guider.

Simple comme bonjour.

brebis fake it until you make it lunablg
Je suis perplexité.

 

Si toi aussi tu es perplexité, ou que tu trouves au contraire que les ouineurs sont des gens très bien, n’hésite pas à me le dire dans les commentaires. 🙂

5 réactions au sujet de « Fake it until you make it ? Non. Pas envie. »

  1. C’est le premier article que je lis de ton blog et j’adore le ton. Continue comme ça ! Pendant ce temps, je vais dévorer les autres articles..

  2. moi aussi je découvre ton blog et c’est le premier article de toi que je lis ; j’adore ta franchise claire qui démasque les illusions !!
    je vais te suivre et aller voir aussi tes autres articles 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.